La société organisatrice

DÉCOUVREZ

A Savièse, le fifre était très populaire dans le temps jadis et un manuscrit datant du XVIIème siècle mentionne les Favre au nombre des fifres qui savaient le mieux faire danser les filles du pays. Plus près de nous, les chroniques font état du fifre Jean-Baptiste Héritier qui fut membre de l’escorte accompagnant le tableau de Ritz « La prière au Sanetsch » à l’exposition des Beaux-Arts.  Le tambour a certainement joué un rôle important dans la vie militaire et traditionnelle de la commune, mais il n’existe, sur ce point, aucun témoignage écrit.
 

Toutefois si l’on remonte aux temps des Valaisans au service des princes étrangers, on retrouve un maître réputé « i tambo célè » Jean-François Luyet de Granois. Rentré au pays, ce tambour de Naples instruisit beaucoup de jeunes de Savièse et environs. Son fils Alexandre et les frères Héritier « é capétan » firent bientôt parler d’eux.

2022_fts_Grimentz (1).jpg

Plus tard, ce furent Germain Reynard, Germain Debons et François-Marie Jacquier qui conduisaient les parades de la Fête–Dieu, tandis qu’à l’Octave leurs tambours faisaient danser jeunes et vieux sous les noyers centenaires…


La première société de Tambours « Le Réveil » vit le jour dans une cave en novembre 1930 et se développa rapidement grâce à Messieurs Rémy Luyet, Rémy Héritier et Lucien Debons. On notera ses participations au concours de Viège en 1931 et en 1932 au concours franco-suisse de Lausanne où elle remporta un diplôme de premier prix d’exécution en première catégorie. Cette jeune société prendra part avec succès aux fêtes de Sierre en 1942, de Sion en 1944 et organisera à son tour le « Champ de Mai » des tambours valaisans en 1946. Suivra une période plutôt calme rythmée par les activités locales traditionnelles et quelques participations à des Fêtes Romandes. La reprise des Fêtes concours des tambours du Valais romand à Zinal en 1961 surprit une société quelque peu endormie et qui dut se remettre à l’ouvrage.


À la suite de tensions et de divergences de vues, la clique de tambours « Le Réveil » fut dissoute en janvier 1963. De cette disparition naissaient en 1963 deux nouvelles sociétés :

Les « Tambours de Savièse » et « La Liberté ».


L’art du tambour fut dynamisé par les circonstances. Dans la lutte pour la survie, chaque société fit preuve d’une grande énergie et elles organisés de nombreux évènements. Les temps devenant de plus en plus difficiles et les membres de moins en moins nombreux, les comités commencèrent à envisager une fusion. Celle-ci, décidée par les membres des deux sociétés, devint effective lors de la reprise en septembre 2003.


Une nouvelle société les « Fifres et Tambours Saviésans » voyait le jour et participait pour la première fois à la 35ème Fête de l’ATFVR à Saint-Jean en 2004. En juin 2005, la société inaugure un nouveau drapeau ainsi que de nouveaux costumes en organisant
la 36 ème Fête de l’ATFVR, première organisée conjointement depuis la fusion des deux sociétés.

 

En 2012, la société organise la 2 ème Fête Fédérale des Jeunes Fifres et Tambours en accueillant pas moins de 1000 musiciennes et musiciens en provenance de toute la Suisse.

 

En 2015, à l’occasion des 30 ans du fifre à Savièse, a lieu la 46 ème Fête de l’AFTVR.

La société en images